top of page
287560505_3186835828247577_8370677435083451477_n.jpg
Capture d’écran 2021-04-19 à 16.18.44.pn

Chantier

Soutenir les femmes travailleuses de l’économie informelle par la construction d’espaces de travail dignes

L’architecte Philippe Madec est co-concepteur de la notion de « frugalité », déclinée dans "Commune frugale". La frugalité peut être vue comme une approche coopérative, sociale et solidaire de la sobriété. Contrairement à la sobriété, la frugalité constitue une vision "positive" de l’usage des ressources. Philippe Madec milite pour un aménagement des territoires à partir du "déjà là" et pour un recours accru aux ressources locales dans les projets, notamment biosourcées et géosourcées.

Le réemploi et l’économie des matières sont des enjeux de l’architecture contemporaine au coeur de la démarche de projet de Daame. En effet, les matériaux des ateliers sont achetés à l’état de déchets à la ferraillerie. Les plaques d’acier sculptées à la découpe laser forment des motifs géométriques qui rappellent l’usage des moucharabiehs. Les ombres qui sont projetées à l’intérieur des ateliers des boulangères et sur les fours confèrent une dimension esthétique et singulière à chaque espace. Chaque atelier s’illustre par une combinaison aléatoire et unique de motifs qui redonne une identité singulière aux femmes. 

 

© Photographies Aymen Madouri

Les assises qui structures l’espace publique sont construites en super adobe. Cette technique de construction écologique en terre est inventée par l’architecte irano-américain Nader Khalili. Elle consiste à remplir des sacs de terre, à les disposer selon l’architecture désirée, puis à les tasser, les empiler, et à laisser sécher la terre. Une fois que la terre est sèche elle devient aussi dure que de la pierre, on passe ensuite une couche d’enduit protecteur pour protéger la maison de l’eau de pluie. Le matériel requis pour la construction est rudimentaire: des sacs, du fils barbelé pour maintenir les sacs, une brouette, une dameuse manuelle, des pelles et des pioches. 

C’est cette technique de construction qui a permis a l’équipe de Daame de fédérer les habitants du quartier autour du chantier et de réaliser le chantier comme un événement collectif. Le chantier participatif comme lieu social permet de sensibiliser aide former des personnes parfois éloignées des métiers de la construction, et de remettre la construction et sa réalisation au centre de la vie collective. Le chantier des ateliers des boulangères a été vécu comme une expérience collective forte organisée autour de repas partagés et de moments de fête comme celui de l’inauguration du chantier célébré au son du mezzoued.

bottom of page