top of page
278336345_1159067481596551_8387633931100375729_n.jpg
Capture d’écran 2021-04-19 à 16.18.44.pn

Co-conception

Soutenir les femmes travailleuses de l’économie informelle par la construction d’espaces de travail dignes

Le projet de Cité Aicha a été marqué par la volonté de Daame de mener une démarche architecturale participative. Le processus participatif en architecture se définit comme un processus de conception d'un objet architectural dans lequel les habitants sont impliqués de manière active. Il mobilise ainsi des outils méthodologiques des sciences sociales et des concepts d’éducation populaire afin de pouvoir communiquer autour du projet. Dans un premier temps une enquête sociologique a été menée de manière informelle auprès des femmes boulangères pour comprendre leurs savoirs faire et conditions de travail, mais aussi leurs quotidienneté et leurs réalité. Les membres de l’équipe ont passé du temps dans le quartier, auprès des femmes, à rencontrer leurs maris, leurs enfants, a écouter des anecdotes de voisinage et des histoires de vie. C’est à partir de ce savoir experientiel que des ateliers de concertation ont ensuite été conduits grâce à différents outils, dessin, image, cartographie, arpentage, maquette, plans, traçage à échelle 1 au sol .. De ces ateliers de concertation est né un travail de co-conception au sein d’une équipe pluridisciplinaire constituée d’architectes, d’urbanistes, d’ingénieurs, de paysagistes. 

 

© Dessins Sabah Zorgui

L’enjeu du projet urbain est de prendre en compte les besoins existants liés à la réhabilitation de l’espace publique mais aussi les usages des habitants du quartiers. Le dessin de l’espace se structure autour de différents usages : circuler, marcher, jouer, s’asseoir, discuter, planter, cultiver, se reposer, travailler, vendre, acheter … C’est l’ensemble de ces usages qui définit l’espace.

Les conditions de travail des femmes boulangères sont pénibles. En hiver, la pluie empêche les femmes de travailler. Elle rend difficile à la fois l’allumage des fours et la cuisson du pain. En été, faire du pain dans un espace fermé est insupportable. Entre la chaleur du four et le soleil qui tape sur les tôles, les femmes suffoquent. L’enjeu du projet est de prendre en compte les différentes contraintes techniques lié à la pluie, aux températures, aux saisons, à l’ombrage et à l’orientation du soleil, au vent et à la fumée dégagée notamment lors de l’allumage des fours. 

bottom of page